GUIDES MONTAGNE et BUREAUX DE GUIDES: guide de haute montagne et bureau de guides montagne

Nature
Activités, Photos, Topos
Réservation Stages
Villes et Villages
Stations de ski
Conseils Techniques
Qui sommes nous
Email-Info-Contacts
Inscription news letter

Pratique
Hébergements
Réservation Stages
Réservation en ligne   
Professionnels
Prévisions Météo
Immobilier
Inscription annonceurs
Création site internet
Conditions montagne

Infos
Nouveautées du mois
Mondial Escalade 2009
Christophe Moulin
Livres montagne
Evenements sportifs
Snowkite masters
Trip à Tonio
Mathieu Imbert
Traversée Alpes
Vidéo Canyon
Expé Darwin
TAB 2009

LA RAQUETTE A NEIGE

La pratique de la raquette à neige remonte à plusieurs millénaires. Outil de déplacement indispensable pour la chasse et la vie courante, les indiens nord américains l'ont fait évoluer en fonction d'utilisations particulières (trappe, déplacement en neige profonde sur de longues distances) les voies de communication n'étant pas ce que nous connaissons aujourd'hui et la quantité de neige bien supérieure à nos montagne. Elle a servi aux militaires et à facilité les déplacements dans le Grand Nord. Son utilisation pour le loisir est très récente, le véritable essor de l'activité raquette à neige est apparu dans les années 90.

raquettes I batons ski I chaussures I vêtements I sac à dos l arva I enfants I pharmacie I alimentation l faune I conseils

Depuis, cet engin simple à l'origine a subi beaucoup d' améliorations pour l'utilisation en pratique de loisirs.La raquette permet d'aller presque partout, sur tous types de neige (sauf en neige dure) et sur pratiquement tous les terrains, elle est devenue un instrument de loisir ludique et a permit à un grand nombre de pratiquants de pouvoir découvrir une autre facette de la montagne l'hiver.
En passe de détrôner le ski de fond en stations de sports d' hiver, sa pratique se fait toujours sur un support non stabilisé. Rappelons que la montagne et la neige présentent parfois quelques dangers et qu'il conviendra de respecter quelques règles de séurité.

LES RAQUETTES

-haut de page
Les raquettes doivent être adaptées à la sortie : si en initiation on peut se contenter de raquettes à fixations souples, en journée et sur plusieurs jours il vaut mieux investir (ou louer) des raquettes avec des fixations rigides (à plaques) ce qui présente beaucoup d'avantages : Les pieds fatigueront moins, la marche sera plus sûre (surtout dans les dévers ou le pieds ont tendance à sortir de la raquettes) et un gain de fatigue très appréciable.
Le gros avantage des raquettes à plaque outre la stabilité est incontestablement la possibilité de pouvoir utiliser les cales de montée qui soulageront mollets et chevilles.

 

LES BÂTONS DE SKI


Une paire de bâtons sera pratique car elle améliorera la stabilité et la progression, notamment en montée raide et en descente : les bâtons de type ski alpin conviendront sans problème et de taille légèrement supérieure à celle utilisée pour le ski.
Les bâtons télescopiques seront idéales, équipés de rondelles assez larges pour un meilleur appui dans la neige.

 

LES CHAUSSURES

haut de page
Les chaussures seront de préférence des chaussures de randonnée, des chaussures d'alpinisme ou des bottes fourrées (bottes canadiennes) : chaudes et étanches. Les traditionnels après-ski en mousse seront à proscrire ou à n'utiliser que pour une découverte de l'activité pour des raisons de mauvaise tenue du pied et une résistance au froid et à l'humidité souvent très limitée.
En complément des chaussures : la guêtre, qui protège de la neige et évite d'avoir les pieds et le bas des jambes trempés. Certaines salopettes de ski en sont équipés. Les "stop tout" petites guêtres empêcheront la neige d'envahir les chaussures.

 

LES VÊTEMENTS

Le système mufti couche qui consiste à utiliser plusieurs types de vêtements superposes avec transfert et évacuation de la transpiration semble être de loin le plus efficace car il est adaptable aux modifications thermiques et hygrométriques liées a la progression et aux conditions météo.
Les vêtements seront chauds et très pratiques : on est souvent amenés à enlever une épaisseur à la montée, la remettre pour une pause, l'enlever pour la descente . Il faut donc que tout ceci soit facile à mettre et à enlever.
Par exemple : sous-vêtements chauds (caleçon et tee-shirt), veste polaire, veste et sur pantalon en gore-tex que l'on enlève en fonction des besoins. Et bien sur : gants, bonnet, chaussettes et lunettes de soleil.
Ne pas attendre de transpirer pour enlever une couche. En effet, en conditions extrêmes,avoir trop chaud peut paradoxalement aboutir à une hypothermie résultante de la déperdition de chaleur accélérée par l'humidité corporelle.

A mettre dans le sac : un tee-shirt de rechange (ne pas rester humide!), une paire de gants supplémentaire, une "doudoune" (veste en duvet) en cas d'arrêt prolongé bivouac volontaire ou non (cela arrive!).

LE SAC A DOS

Quelle que soit la sortie prévue, un sac à dos est indispensable; nous aurons régulièrement besoin de nous dévêtir ou de nous alimenter..

L' ARVA

Ce qui, traduit, signifie : Appareil de Recherche de Victimes en Avalanches ;
un seul mot pour le représenter INDISPENSABLE .....et bien sur, savoir s'en servir.
Associé à l'appareil et toujours dans le sac, la pelle et la sonde ainsi qu'un moyen de communication (radio ou téléphone). Prenez l' habitude de toujours partir avec les trois outils;
De par la facilité de déplacement, on se retrouve vite "même en raquettes" dans des zones qui peuvent être exposées aux risques d'avalanches.
N'oubliez pas que même en forêt les pentes fortes peuvent glisser sans vous prévenir.
Nous reviendrons à la connaissance de l' ARVA et de son utilisation dans une page spécialement consacrée à celui-ci.
-haut de page

LES ENFANTS

Des raquettes spécifiques sont maintenant faciles à trouver pour nos têtes blondes.
Les sorties doivent être adaptées au niveau physique des enfants; on privilégiera le côté ludique par des jeux de découvertes de traces d'animaux, des glissades, des poursuites dans la neige et autres batailles de boules de neige.
Comme les adultes ils auront un change de vêtement, des vêtements plus chauds et le goûter avec la boisson.

PHARMACIE

Petite pharmacie pour les premiers secours pour une sortie à la demi-journée et journée, plus conséquente pour une autre usage.
Une couverture de survie et une toile de 2 mètres carré pourront revêtirent une très grande importance en cas d'arrêt prolongé.

ALIMENTATION,HYDRATATION

Ce sont les carburants de votre "moteur". Pour optimiser ses performances il faut l'alimenter correctement.La randonnée étant principalement un travail d'endurance, l'hydratation doit être régulière et suffisante. Buvez avant d'avoir soif environ toutes les demi-heures et en petite quantité. En effet ,vous pouvez perdre jusqu'à 40% de vos moyens au bout d'une heure d'efforts sans apport hydrique. De plus vous bénéficierez d'une meilleure récupération en évitant ainsi crampe et courbature.

LA FAUNE

haut de page
Toujours présents, même l'hiver,
les animaux sont soumis à rude épreuve pendant la période hivernale : manque de nourriture, neige et froid. Éviter donc les zones réputées sensibles pour certains animaux (bouquetins, tétra lyre, chamois, biches et chevreuils), qui pendant l'hiver n'ont pas les réserves nécessaires pour un déplacement rapide et difficile dans la neige, mieux vaut les laisser tranquilles et ne pas tenter de les approcher : une bonne paire de jumelles ou une lunette seront parfaits.

AUTRES CONSEILS

Ne pas surestimer ses capacités, s'informer sur les conditions de la neige, préparer son itinéraire, avoir un équipement adéquat, éviter de partir seul et prévenir quelqu'un de son itinéraire et de l'heure de retour prévue.
En cas de doute si vous ne connaissez pas le terrain ou que vous n'êtes pas très sûr de vous, faites appel à un professionnel présent sur notre site.

ALIMENTATION,HYDRATATION

Ce sont les carburants de votre "moteur". Pour optimiser ses performances il faut l'alimenter correctement.La randonnée étant principalement un travail d'endurance, l'hydratation doit être régulière et suffisante. Buvez avant d'avoir soif environ toutes les demi-heures et en petite quantité. En effet ,vous pouvez perdre jusqu'à 40% de vos moyens au bout d'une heure d'efforts sans apport hydrique. De plus vous bénéficierez d'une meilleure récupération en évitant ainsi crampe et courbature.

BONNE RANDONNEE A TOUS

haut de page

Nouveautées | Technique | Email-Info | Mondial Escalade | Hébergements | Tout à Blocs | Stations de ski | Météo | Qui sommes nous ?
Création site web | Snowkite masters | Ice 2009 | La Trave des Alpes | Conditions en montagne | Annot | Compagnon cordée | Vidéo Canyon | Livres montagne | Expé Darwin